Le Tao de La Physique

  • View
    1.216

  • Download
    1

Embed Size (px)

Transcript

FRITJOF CAPRA

LE TAODE LA PHYSIQUE

SAND 6, rue du Mail, 75002 Paris

Origine des Illustrations

Fermi National Library, Batavia, Illinois, 12-13. Clich Gary Elliott Burke, 39. CERN, Genve, Suisse, 54-55, 81, 238, 240. Reproduit de Zazen, par E. M. Hooykaas et B. Schierbeek, Omen Press, Tucson, Arizona, 84. Proprit de Eliot Elisofon, 86, 150. Gunvor Moitessier, 93. Reproduit de The volution of the Buddha Image, par Benjamin Rowland Jr., The Asia Society, New York, 96. Gulbenkian Musum of Modem Art, 104, 114, 192. Reproduit de Zen and Japanese Culture, par D. T. Suzuki, Bollingen Sries LXIV, avec l'autorisation de Princeton University Press, 122, 262, 263. Reproduit de Physics in the Twentieth Century, par Victor Weisskopf, M.I.T. Press, Cambridge, Massachusetts, 137. Nordisk Pressefoto, Copenhague, Danemark, 146. Observatoire Haie, Pasadena, Californie, 199. Laboratoires Lawrence Berkeley, Berkeley, Californie, 206, 210, 228, 237, 242, 271. Argonne National Laboratory, Argonne, Illinois, 234, 236. Reproduit de The Arts of India, par Ajit Mookerjee, Thames and Hudson, Londres, 247. Clinton S. Bond / B.B.M., 290.

1975, by Fritjof Capra pour l'dition en langue anglaise. Editions Sand, 1985, pour la traduction franaise.

Il est probablement vrai qu'en gnral, dans l'histoire de la pense humaine, les dveloppements les plus fconds naissent l'intersection de deux courants d'ides. Les courants peuvent avoir leur origine dans des domaines totalement diffrents de la culture, des poques et en des lieux culturels divers. Ds lors qu'ils se rencontrent effectivement et entretiennent une relation suffisante pour qu'une relle interaction puisse s'exercer, on peut esprer des dveloppements nouveaux et intressants.WERNER HEISENBERG.

Prface

Il y a cinq ans, j'ai eu une belle exprience qui m'a conduit crire ce livre. J'tais assis au bord de l'ocan un soir d't, regardant les vagues dferler et sentant le rythme de ma respiration, lorsque je pris soudain conscience de tout mon environnement comme tant engag dans une gigantesque danse cosmique. tant physicien, je savais que le sable, les roches, l'eau et l'air autour de moi taient composs de molcules vibrantes et d'atomes, consistant en particules qui en crent et en dtruisent d'autres par interaction. Je savais aussi que l'atmosphre de la terre tait continuellement bombarde par des pluies de rayons cosmiques, particules de haute nergie subissant de multiples collisions lorsqu'elles pntrent dans l'air. Tout cela m'tait familier de par ma recherche en physique des hautes nergies, mais jusque-l je l'avais seulement expriment travers des graphes, des diagrammes et des thories mathmatiques. Tandis que je me tenais sur la plage, mes expriences thoriques passes devinrent vivantes. Je vis des cascades d'nergie descendre de l'espace au sein desquelles les particules taient cres et dtruites selon des pulsations rythmiques. Je vis les atomes des lments et ceux de mon corps participer cette danse cosmique de l'nergie. J'en sentais les rythmes et j'en entendais les sons, et ce moment prcis je sus que c'tait la danse de Shiva, le seigneur de la danse ador par les hindous. J'tais pass par un long entranement aux thories physiques aprs plusieurs annes de recherche. En mme temps, je m'tais beaucoup intress aux mystiques orientales et j'avais commenc reprer des parallles avec la physique moderne. J'tais particulirement attir par les aspects embarrassants du Zen qui me rappelaient les problmes de la thorie des quanta. Tout d'abord, cependant, tablir une relation entre 7

les deux tait un pur exercice intellectuel. Franchir l'abme qui spare la pense rationnelle et analytique de l'exprience mditative de la vrit mystique restait trs difficile pour moi. Au dbut, je fus aid dans ma vie par le pouvoir des plantes qui me montra comment l'esprit peut voler librement, comment les aperus spirituels viennent d'euxmmes, sans aucun effort, mergeant du fond de la conscience. Je me rappelle la premire de ces expriences. Venant comme elle vint, aprs des annes de pense analytique approfondie, elle me submergea au point que je fondis en larmes et qu'en mme temps, un peu comme Castaneda, j'prouvai le besoin de noter mes impressions sur une feuille de papier. Plus tard vint l'exprience de la danse de Shiva, que j'ai essay de rendre avec la photo-montage reproduite page 228. Suivirent plusieurs expriences similaires qui m'aidrent graduellement raliser qu'une vision cohrente du monde commence merger de la physique moderne, en harmonie avec l'ancienne sagesse orientale. Je pris des notes durant des annes et crivis quelques articles sur les parallles que je continuais dcouvrir, jusqu' ce que, finalement, je rassemble mes expriences dans ce livre. Cet ouvrage est destin au commun des lecteurs intresss par les spiritualits orientales, mme s'ils sont ignorants en physique ; j'ai essay de prsenter les principaux concepts et thories de la physique moderne sans mathmatiques et dans un langage non technique, cependant quelques paragraphes peuvent encore paratre difficiles au profane la premire lecture. Les termes techniques que j'ai introduits sont tous dfinis lorsqu'ils apparaissent pour la premire fois et sont rpertoris dans l'index la fin du livre. J'espre aussi trouver parmi mes lecteurs beaucoup de scientifiques portant de l'intrt aux aspects philosophiques de la physique, mme s'ils n'ont pas encore pris contact avec les philosophies religieuses de l'Orient. Ils dcouvriront que la spiritualit orientale procure un cadre philosophique cohrent et harmonieux qui peut servir nos thories les plus avances du monde physique. En ce qui concerne le contenu de ce livre, le lecteur ressentira peut-tre un certain dsquilibre entre l'expos des concepts scientifiques et celui des notions spirituelles. Tout au long de l'ouvrage, il progressera rgulirement dans la comprhension de la physique, mais peut-tre pas autant dans celle de la spiritualit orientale. Cela semble invitable,8

le mysticisme tant avant tout une exprience, que l'on ne saurait tirer des livres. On ne peut pntrer profondment dans une tradition spirituelle quelle qu'elle soit que lorsqu'on a dcid de s'y engager activement. J'espre seulement susciter le sentiment qu'un tel engagement serait hautement gratifiant. La rdaction de ce livre m'a permis d'approfondir ma comprhension de la pense orientale. De cela je suis redevable deux hommes venus d'Orient. Je suis profondment reconnaissant envers Phiroz Mehta pour m'avoir ouvert les yeux sur plusieurs aspects de la spiritualit indienne et au matre de T'ai Chi, Lin Hsin-Chi, pour m'avoir initi au taosme vivant. Il m'est impossible de mentionner tous les noms des scientifiques, artistes, tudiants et amis qui m'ont aid formuler mes ides au cours de discussions stimulantes. Toutefois, je dois remercier tout particulirement Graham Alexander, Jonathan Ashmore, Stratford Caldecott, Lyn Gambles, Sonia Newby, Ray Rivers, Jol Scherk, George Sudarshan, ainsi que, last but not least, Ryan Thomas. Enfin, je suis redevable Mme Pauly Bauer-Ynnhof, de Vienne, pour son gnreux soutien financier un moment o il m'tait plus que ncessaire. Fritjof Capra Londres, dcembre 1974 Tout chemin est seulement un chemin, et il n'y a pas offense envers soi-mme ou les autres le quitter si le cur t'en dit... Regarde chaque chemin sparment et dlibrment. Essaie-les autant de fois qu'il te parat ncessaire. Puis demande-toi, et toi seul : ce chemin a-t-il un cur ? S'il en a, le chemin est bon ; s'il n'en a pas, il n'est d'aucune utilit. Carlos Castaneda, L'Herbe du diable et la petite fume.

Prface la seconde dition

Ce livre a t publi la premire fois il y a dix ans. Il est n d'une exprience que je rapporte dans la prface de la prcdente dition et qui remonte maintenant plus de treize ans. Aussi, me semble-t-il tout fait logique d'ajouter, l'intention des lecteurs de la nouvelle dition, quelques prcisions concernant ce qui est arriv, pendant toutes ces annes, au livre, la physique et moi-mme. Lorsque j'ai dcouvert les convergences existant entre la conception du monde des physiciens et celle des mystiques, convergences auxquelles on avait dj fait allusion mais sans jamais compltement les approfondir, j'ai eu le sentiment que je dcouvrais quelque chose de tout fait vident et qui serait connu de tous dans le futur. Quelquefois, en crivant le Tao de la physique, j'ai mme senti que cela s'crivait travers moi, plutt que par ma propre volont. Les pages qui suivent ont confirm cette impression. Le livre a t accueilli avec enthousiasme au Royaume-Uni et aux Etats-Unis. Bien qu'il ait eu peu de promotion et de publicit, il s'est rapidement rpandu grce au bouche oreille ; il est maintenant disponible dans une douzaine de langues. La raction de la communaut scientifique, comme cela tait prvisible, a t mitige. Mais l encore, l'intrt port aux rpercussions les plus larges de la physique du XXe sicle s'accrot de jour en jour. La rticence des scientifiques modernes accepter les profondes similitudes entre leurs concepts et ceux des mystiques n'est pas surprenante, ds lors que le mysticisme tout au moins en Occident s'est traditionnellement trouv associ, tout fait tort, avec des choses assez vagues, mystrieuses et dpourvues d'un caractre scientifique. Heureusement, cela est en train de11

changer. Depuis que la pense orientale a commenc susciter un large intrt et que la mditation n'est plus considre comme ridicule et suspecte, le mysticisme est pris maintenant au srieux, mme au sein de la communaut scientifique. Le succs du Tao de la physique a eu un norme impact sur ma vie. Ces dernires annes, j'ai beaucoup voyag, j'ai donn des confrences devant des professionnels et des profanes, discut les consquences des physiques nouvelles avec des hommes et des femmes d'origines les plus diverses. Ces discussions m'ont normment aid replacer dans un contexte plus la