Click here to load reader

L'agriculture, l'agroalimentaire, la pêche et le ...om. · PDF file... l'agroalimentaire, la pêche et le développement rural en ... Libéralisation de la livre égyptienne sur le

  • View
    213

  • Download
    0

Embed Size (px)

Text of L'agriculture, l'agroalimentaire, la pêche et le ...om. · PDF file......

  • L'agriculture, l'agroalimentaire, la pche et le dveloppement rural enEgypte

    Fattah M.M.

    in

    Allaya M. (ed.). Les agricultures mditerranennes : analyses par pays

    Montpellier : CIHEAMOptions Mditerranennes : Srie B. Etudes et Recherches; n. 61

    2008pages 95-140

    Article available on line / Article disponible en ligne ladresse :--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

    http://om.ciheam.org/article.php?IDPDF=800135

    --------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

    To cite th is article / Pour citer cet article--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

    Fattah M.M. L'agriculture, l ' agroalimentaire, la pche et le dveloppement rural en Egypte. In :Allaya M. (ed.). Les agricultures mditerranennes : analyses par pays . Montpellier : CIHEAM, 2008. p.

    95-140 (Options Mditerranennes : Srie B. Etudes et Recherches; n. 61)

    --------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

    http://www.ciheam.org/http://om.ciheam.org/

    http://om.ciheam.org/article.php?IDPDF=800135http://www.ciheam.org/http://om.ciheam.org/

  • Options mditerranennes, Srie B / n61, 2008 Les agricultures mditerranennes. Analyses par pays

    Lagriculture, lagroalimentaire, la pche et le dveloppement rural en Egypte

    Mahmoud Mansour Abd El-Fattah College of Agriculture, Cairo (Egypte)

    Lagriculture joue un rle vital dans l'conomie gyptienne, malgr la diminution de la part l'agriculture dans le PIB.

    Elle reprsente 28% de l'emploi total, 9,5% des investissements totaux et deux tiers des exportations de

    marchandises. Les exportations en gnral et les exportations agricoles en particulier sont perues comme un

    "moteur de dveloppement" dans la politique conomique gyptienne dont la relance pour contribuer rsoudre les

    problmes de dficit de la balance commerciale et de modernisation de l'conomie. La politique agricole gyptienne

    vise accrotre la production de principales cultures en vue de rpondre aux besoins alimentaires et industriels des

    marchs locaux et contribuer rduire le dficit extrieur. Elle recherche galement une expansion agricole

    horizontale des terres dsertiques, et une rationalisation de la consommation deau.

    Mots-cls. Egypte, politique conomiques, politiques agricole et agroalimentaire, ressources et productions

    agricoles

    I volution de la politique macroconomique 1. Introduction Le faible niveau des investissements trangers en gypte ces derniers temps et les efforts faits pour intgrer lconomie gyptienne dans lconomie mondiale se sont faits ressentir sur la politique conomique gyptienne. Nous avons assist cet gard un certain nombre dvolutions dont les plus importantes sont les suivantes :

    Modifications de diffrentes lois rglementant la scne conomique interne et les rapports avec l

    extrieur. De nombreux exemples peuvent tre cits comme : Les nouvelles modifications de la Loi sur les incitations et les garanties en matire dinvestissements, lobjectif

    tant doffrir plus de facilits au niveau des procdures pour les investissements et ce pour tous les investisseurs quils soient gyptiens ou trangers. Le but tait dencourager les investissements et de surmonter

    les obstacles rencontrs jusqualors. Les modifications de la Loi douanire levant les restrictions sur les importations, lobjectif tant de stimuler

    diffrents secteurs conomiques et doffrir la possibilit tous les investisseurs de mettre en uvre tous les

    moyens pour rpondre aux besoins de la production moindre cot. Un autre objectif est dliminer un certain nombre de distorsions dans le cadre du systme des tarifs douaniers lorigine de beaucoup de bureaucratie. Suite aux rductions introduites par cette Loi, lgypte a pu atteindre le niveau tarifaire final requis appliquer

    dbut 2005 conformment aux engagements pris par lgypte lOrganisation Mondiale du Commerce (OMC) et a mme dpass ce niveau en conformit avec les objectifs ci-dessus mentionns.

    La cration du Centre d'administration douanire et fiscale (Model Customs and Tax Centre) pour aider

    rationaliser les formalits douanires.

  • 96 Options Mditerranennes

    Activation dautres accords et arrangements conomiques. Lapplication de lAccord de libralisation des changes entre les pays arabes a commenc, par exemple, dbut 2005. Par ailleurs, lAccord QIZ (zone industrielle qualifie) a t sign et a commenc tre appliqu entre lgypte, les USA et Isral, introduisant un taux prfrentiel unilatral pour tous les produits fabriqus dans les zones industrielles qualifies (dsignes dans l'accord). Cet accord prvoit la libert d'accs immdiat au march amricain, sans quota et sans droit de douane ou toute autre restriction, pour tous les produits fabriqus dans ces zones condition que ces produits satisfassent les rgles d'origine. Ces rgles stipulent que les produits destins tre exports aux USA devront comporter 11,7% de composants israliens (du prix de production du fabricant dans les zones qualifies).

    Dveloppement des projets structurels de base concernant ces zones industrielles. Libralisation de la livre gyptienne sur le march des changes. En plus, adoption d'une politique

    montaire et financire d'expansion et, enfin, rduction de l'intervention de l'tat sur le march au minimum en ce qui concerne les salaires et les prix.

    Introduction d'une nouvelle Loi fiscale visant rduire la charge fiscale impose sur les investisseurs

    et diminuer les contraintes bureaucratiques dans les rapports avec l'administration fiscale. Les principales modifications de la Loi concernent : la diminution du taux d'imposition minimal 20% sur les personnes physiques et les socits; l'abrogation de l'impt sur le revenu de valeurs mobilires; l'unification des taux d'imposition pour tous les types de socits (socits en nom collectif, socits

    anonymes, socits de financement, socit de participation financire, etc.); l'obligation de l'administration fiscale d'accepter les dclarations fiscales qui lui sont prsentes.

    Cration d'un nouveau ministre de l'Investissement supervisant et contrlant tous les secteurs

    conomiques comme le secteur des travaux publics, l'autorit gnrale pour l'investissement et les zones de libre-change, l'autorit gnrale pour le march financier, le secteur des assurances et le financement des logements. Le nouveau ministre a pour objectif "d'amliorer le climat d'investissement, d'liminer les obstacles rencontrs par les investisseurs nationaux et trangers, d'accrotre la confiance entre les investisseurs et le gouvernement et d'liminer les chevauchements et les doubles emplois au niveau de la lgislation relative la rglementation de l'investissement".

    2. Indicateurs macroconomiques Ces dveloppements ont t accompagns d'une tendance reflte par les indicateurs macroconomiques dans le tableau suivant :

  • Options Mditerranennes 97

    Tableau 1. Indicateurs macroconomiques

    lments 2000 - 01 2001 - 02 2002 - 03 2003 - 04

    1. Emploi (en millions) 18,0 19,7 18,2 18,7

    2. Taux de chmage % 8,4 9,0 9,9 9,9

    3.

    Produit intrieur brut (PIB)

    au cot des facteurs

    ( prix courants en Mds EGP)

    338,6 363,1 388,06 426,048

    4. Taux de croissance % 3,4 3,2 3,1 4,2

    5. Produit agricole brut (Mds EGP) 56,9 60,9 62,6 67,8

    6. Taux de croissance % (Secteur agricole) 3,6 3,6 2,8 3,2

    7. Investissement intrieur brut (Mds EGP) 66 68 71 76

    8. Investissement national/ PIB % 18,3 17,8 17,1 16,7

    9. Investissement direct tranger / PIB % 9,0 9,5 8,2

    10. Investissement direct tranger

    (en millions USD)

    510 580 530

    11. Taux d'inflation annuel moyen % 2,4 2,4 3,2 4,9

    12. Balance commerciale (M USD) - 9 363,1 - 7 516,5 - 6 615 - 7 523

    13. Revenu du tourisme (M USD) 4 316,9 3 422,8 3 796,4 5 475*

    14. Investissement tranger (M USD) 509,4 428,2 700,6 407,2*

    * Provisoire.

    (Mds EGP) : en milliards de livres gyptiennes.

    (M USD) : en millions de dollars amricains.

    Sources :

    1. Banque nationale d'gypteBulletin conomique Numro 4, Vol.57 , Le Caire, 2004.

    2. Banque centrale d'gypte Sries chronologiques annuelles www.cbe.gov.eg

    Un des faits les plus marquants observs dans ce tableau est peut-tre la hausse des recettes en devises du pays (transferts effectus par les travailleurs immigrs, recettes du tourisme et du ptrole). On peut galement observer une amlioration du taux de croissance du PIB ainsi qu'une augmentation de la valeur ajoute agricole. Par ailleurs, le dficit de la balance commerciale a commenc crotre, le flux des investissements trangers sest ralenti et le taux d'inflation a augment. Tous ces indicateurs rvlent l'instabilit de la politique conomique et les fluctuations des taux de croissance d'une anne sur l'autre. Tableau 2. Parts des principaux secteurs dans le PIB (%) 2001-2002 et 2003-2004

    Secteur 2001 - 2002 2002 - 2003 2003 - 2004

    Agriculture 16,8 16,8 15,9

    Industrie, construction & lectricit 24,1 25,4 24,9

    Ptrole & produits ptroliers 7,6 7,6 9,6

    Autre 50,2 50,2 49,6

    Sources :

    1. Ministre de la Planification Plan de dveloppement socioconomique (2002-2007).

    2. CAPMAS (Central Agency for Public Mobi

Search related