Click here to load reader

Catalogo br em cartaz

  • View
    2.970

  • Download
    3

Embed Size (px)

Text of Catalogo br em cartaz

  • 1. 32 Lexposition est organise par la Direction du Graphisme de la Ville de ChaumontDirection: Christelle Kirchstetter Assistant: Arnaud FourrierService des publics: Nathalie Demongodin, enseignante ; Adeline Renard, animatrice culturelle Secrtariat: Maryse Mariot Rgie technique: lquipe technique des silos; les Ateliers Municipaux Commissariat de lexposition Rico Lins assiste de Rosana Miziara Coordination gnrale Arnaud FourrierProduction Bia BlayBRASIL EM CARTAZ PartenariatsAna Helena Curti Administration Ana Carolina Vigari RecherchesDaisy de CamargoGlaucia Ribeiro de Lima Reproduction PhotographiquesFernanda RomeroCatalogueDirection artistique et conception graphiqueRico Lins Coordination ditorialeRosana MiziaraProduction Bia Blay dition de textes Norberto Gaudncio JuniorCoordenation StudioRenata ReisGraphiste Assistante Livia FontanaPreparation des texts et corrections Ismar LealVersion franaiseGiselle Unti Multimedia CHAUMONT 13dc05 > 26fv06 Direction artistique Rico LinsProgramation et Dveloppement Filipe Abreu/SENAC-SPProduction Bia Blay

2. 54 Introduction Le Festival International de lAffiche et des Arts Graphiques, depuis sa cration en 1990, a permis la Ville de Chaumont de se constituer une exceptionnelle collection daffiches Remerciements:contemporaines conues par des graphistes du monde entier. Cette collection est conserve dans les rserves des Alain Arnaudet, Alcio Rossi, Andr Stolarsky, Alexandre Wollner, Augusto Lins Soares, Beatriz Scavazza,Silos, Maison du livre et de laffiche qui, lanne, dveloppeBruno Porto, Carlos Moraes, Carlos Perrone, Cassia Domingues, Cssia Magaldi, Clia Gambini, Charles Meier,une programmation artistique et culturelle ddie au Danielle Girotti, Edna Lcia Cunha Lima, Denise Bernuzi SantAnna, Eduardo El Kobbi, Enas Guerra, tienne Hervy, graphisme. Aux graphismes, serait-il plus juste dcrire car Fabiana de Barros, Fausto e Iara Lins, Guilherme Cunha Lima, Gustavo Ayoagi, Guto Lins, Henrique Lipszyc, les diffrentes expositions prsentes depuis plus de dix ans Jacinto Amaral, Jaime Rodrigues, Jair de Souza, Joo de Souza Leite, Jos Possi, Juliana Lolado, Karen Worcman, ont gnreusement contribu valoriser la diversit et la Laurence Madrelle, Leonora de Barros, Leopoldo Filho, Marcelo Aflalo, Mario Chamie, Pierre Bernard, richesse de la production graphique internationale. Renata Bittencourt, Ricardo Ohtake, Roberto Reis, Ruth Klotzel, Silvia Steinberg, Sylvye Guelle e Washington Lessa,ainsi que les Ateliers municipaux, le personnel des silos et la Direction de la Communication de la Ville de Chaumont. Aussi est-ce avec enthousiasme que nous avons accueilli Alliance Franaise de So Paulo, ADG, AGI, Cinemateca de So Paulo, ESDI, Escola Panamericana,la proposition de Rico Lins, formule loccasion de lAnne Fundao Bienal So Paulo, Grfica Cinelndia, Grfica Fidalga, caro, Senac. du Brsil: exposer, Chaumont, laffiche brsilienne. Plus de 80 objets, datant de 1950 nos jours y sont rassembls: ils nous racontent lhistoire de laffiche au Brsil tout autant que lhistoire du Brsil par laffiche. Un support qui, dans ce pays aussi, trouve de plus en plus difficilement sa place dansles silos | maison du livre et de lafficheun espace public qui fait la part belle aux gigantesques et7/9 avenue Foch trs visibles publicits caractre commercial. Si certains 52000 Chaumontt. 03 25 03 86 82graphistes dplacent leur champ dintervention vers laf. 03 25 03 86 98tlvision (les messages caractre public y sont trsemail: [email protected] nombreux), les identits visuelles, le multimdia, une certaine rsistance sorganise, nanmoins, et on trouve mme trace daffiches conues par des anonymes dans la tradition du lambe-lambe. De tout cela, il est videmment question dans cette exposition laquelle ont collabor de nombreuses personnes qui, grce leur engagement quotidien, permettent la survie mais aussi la mmoire de laffiche. Quils en soient tous remercis.Christelle KirchstetterDirectrice du graphisme 3. 76Brasil em Cartaz: le marginal et le hrosJe me suis orient vers les arts plastiques et aussitt vershroque, non seulement dans lespace de cration, mais technologie pendant cette priode opposait les prcurseurslaffiche lorsque, dans les agites annes 60, elle rgnait enaussi dans lespace social, technologique et historique. de la Gestalt aux nostalgiques des traditions, dissimulant,matre souverain. A part les pochettes de disques et les non sans une certaine honte et intolrance, ce qui Mon point de vue est celui dun crateur et se guide parrevues illustres, la production daffiches grandissait au fur aujourdhui est accept. lexpression et par la surprise. Lorsque jai accept linvitationet mesure que la contre-culture exposait ses rves et sespassions. A une poque o la vie devenait rapide, la force de de raliser cette exposition, il tait clair quelle serait Cette atmosphre rgnante ne laissait pas de place ni laffiche synthtisait dans son message direct et incisif, desmarque par un regard partiel, incomplet, imparfait et lexprimentation de nouveaux langages ni au patrimoinebribes de posie, de renouveau, de contestation et dutopie.multiple. Pour assembler une production aussi htroclite graphique brsilien. Dans un tel rapport avec la diversit etPar le biais de laffiche, la vie quotidienne est envahie par leet parpille que laffiche brsilienne, il a fallu tablir un la pluralit, lexpression personnelle tait remplace par ladrame, linformation et lopinion. Laffiche devient un outil rpertoire spcifique un moment historique dfini. pense conceptuelle, et le design sloignait des artsrvolutionnaire dun monde en pleine rvolution. graphiques. Dans cette optique, les conceptions de projets En outre, les affiches de lexposition cohabitant avec didentit visuelle et ditoriale outre le designChret et Lautrec, Cieslewicz et Tomasewski, Tadanori YokooLe design serait-il aussi nouveau que le cinma et la demballages simposaient dans le march. Il sest produit et Grapus, placeraient le projet dans une perspectivebossa, ce rejeton europen dbarqu dans une terre de donc une rupture entre les artistes graphiques ethistorique, de qualit graphique et de reprsentativitprogressistes qui cherchaient dans lindustrialisation une illustrateurs et les designers. Ce nest pas par hasard si le peuculturelle. Voici les critres que jai embrass et, qui ont tnouvelle expression didentit et de modernit nationales? dcrits sur lhistoire de laffiche au Brsil se trouve pluttpartags avec Christelle Kirchstetter, directrice de graphismeCest cette priode qui surgit lEcole Suprieure de Dessin dans des ouvrages de publicit que de design. Cettedu Festival de Chaumont.Industriel (ESDI), enfant lgitime dUlm, descendante de dichotomie a fini pour relguer au second plan lesla Bauhaus, dans son engagement idologique avec le expressions graphiques dinspiration plus libre ou hybride,Pour aller au-del de mes rfrences personnelles enprogrs dun pays en industrialisation. Cest dans ce berceau comme laffiche. matire de reprsentativit, linvitation sest ouverte et sestque jentame mon parcours dans le domaine de lalargement diffuse auprs de la communaut artistique, quicommunication visuelle et que des lieux comme Havane, Aprs quelques dcennies, le paysage nest plus le mmea amen au projet non seulement un surplus de quantit,San Francisco, le quartier Latin, Hani, Varsovie et Arembepe, et, avec lindustrialisation et, plus rcemment, la globalisation, mais dexpressions.Ulm et Weimar sincorporent mon histoire et ma on dcouvre que le rgional nexclut pas le global; que legographie artistiques. design se popularise et embrasse des questions actuelles Soyez Marginal, Soyez Hros comme le dveloppement durable et linsertion sociale. On aCest aussi dans cet univers que mon regard se faonne, reconnu enfin les qualits des savoir-faire brsiliens, qui ontDans le monde contemporain, le design sarticule paret que mes rfrences, critres et gots saffirment. Pourtant, acquis une esthtique et un prestige propres.lquilibre entre la technologie, le march et la culture.mon contact avec laffiche survient par le biais de la gravure,dans les cours de Maciej Babinski et Evandro Jardin au lyceLe concept de laffiche de lexposition Brsil lAffiche Le Brsil lAffichesinspire despaces graphiques dfinis par cette rflexion:professionnel. Jassiste la naissance de lenseignement dudesign au Brsil qui, la recherche mene par Lina Bo et le lambe-lambe, loffset et la srigraphie. Une superposition Laffiche brsilienne est le portrait dune utopie: elle na pas de langages et de moments technologiques quiPietro Bardi lInstitut dArt Contemporain, apporte une de place dans la socit, ni financirement, ni sur les murs.simbriquent comme, dailleurs, sur les murs de nos villes.nouvelle mthodologie, selon laquelle le designer matrise Nanmoins, cest dans cette marginalisation, quelle trouvele processus de cration, dans une composition claire et sa force expressive et, encore plus que toute expression Comme des prcheurs dans le dsert, les affichesordonne qui rsoud les questions conceptuelles. graphique, la place pour lexprimentation. Partant du typographiques rsistent hroquement dans leurEtudiant, jtais plus soucieux de lexpressivit que de laprincipe que la qualit de la cration graphique obit une marginalit. En dehors du systme productif, de lindustriemthodologie, je sentais que ce pays en expansionloi de la physique la friction engendre lnergie , laffiche graphique, de la rglementation urbaine, du design et de laindustrielle ngligeait les savoir-faire locaux, prsents alorsbrsilienne est lune de ses plus fidles expressions. Par ses publicit, elles ne sont plus que brouillons daffiches, de lIAC. Le silence qui sparait la culture populaire de lapropres caractristiques de production, elle est marginale etmaquettes et dimages. Limit aux caractres en bois, aux 4. 98couleurs dimpression et au format du papier, le message estLe cartaz brsilien dans lhistoire de laffichetextuel, informatif et lisible. Si